Je veux qu’on m’offre des fleurs

Il n’y a plus aujourd’hui que des signaux brouillés, des messages ambigus, des paroles faussées pour nous aiguiller sur l’intention des autres.

Nous ne savons plus que dire, que faire ; les anciennes valeurs sûres passent pour démodés, les nouveaux codes pour irrespectueux, et même quand deux personnes entretiennent les relations les plus intimes, il devient difficile de communiquer.

Comme tant d’autres avant moi, j’aimerais que tout soit plus simple, qu’on puisse se faire comprendre, par des gestes simples, ce que l’on ressent. J’ai envie qu’on cesse de chercher midi à 14h, qu’on se contente de ce que l’on a et qu’on l’entretienne par de petites attentions plutôt que par de grandes demonstrations. Envie de se contenter de dire les choses, tout simplement, sans craindre un malentendu sur ce qui devrait n’être qu’un fait évident.

Communiquer, sans avoir à interpréter.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans psy.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s