fiction et sources historiques

En plein travail sur Prison, je fais quelques recherches afin de parfaire mes connaissances de ces faits historiques si souvent réutilisés dans les littératures de l’imaginaire.

Guilde, Confrérie, animaux légendaires, on oublie souvent que tout cela a bel et bien une origine concrète, que ces griffons et hobbits que nous chérissons sortent avant toute chose de l’imagination et de l’expérience de vrais humains.

Non, Tolkien n’a pas tout sorti de sa tête – je l’admire, mais rendons à César ce qui est à César – il s’est énormément inspiré du folklore scandinave, ente autres.

Me sentant obligée de prendre exemple sur ce monument sans égal qu’est ce cher John Ronald Reuel (quel nom de merde, tout de même) je parcoure allègrement Wikipédia et ai appelé mon ami Google à la rescousse.

Parce qu’il me semble que même lorsque l’on nage en plein surnaturel, même lorsqu’on ne trouve que des elfes à des kilomètres à la ronde, même s’il n’y plus de minerai parce que ces salauds de nains ont tout pris, reste que la vraisemblance n’est jamais de trop.

Prenons un exemple: les Guildes. Utilisées, réutilisées, il s’en crée chaque jour sur tous les MMORPG de cette planète. C’est devenu quelque chose de rattaché à un monde totalement fictif, et même virtuel, celui des jeux vidéos. Pourtant, les Guildes ont avant toute chose été des composantes du système commercial français – et européen – au moyen-âge. Elles ont été des organisations réelles, concrètes, et de poids.

Mais les Guildes n’étaient – contrairement à ce que l’on a pu penser – ni des confréries ni des sociétés secrètes ; ce sont là deux concepts distincts des Guildes mais aussi différenciés entre eux.

Je ne vais pas me lancer dans deux définitions supplémentaires, le Petit Robert est là pour ça. Néanmoins j’invite tous ceux qui écrivent, qui vont écrire, qui veulent écrire, à se documenter. C’est l’un des éléments, à mon sens, d’un texte de qualité, et cela nourrit bien souvent l’imagination en éclaircissant des concepts et en étendant notre culture générale. C’est parfois fastidieux, souvent complexe, mais toujours enrichissant.

Et pour nous, et pour nos écrits.

Publicités

5 commentaires sur “fiction et sources historiques

  1. Francis dit :

    Notre société manque de guildes, je trouve.
    On pourrait faire quelque chose.
    Je vois très bien Bernard Thibaut en pourpoint et chausses crasseuses, déroulant un parchemin et annoncer « la Guilde des Charretiers et assimilés appelle à un mouvement de grève générale », par exemple.

  2. Julioooooooo dit :

    Aliiiiiiiiiiiiiiiiice ! J’aime beaucoup tes écrits 😀

    Bisouuuuus à toi et Alex 🙂

  3. Daniel dit :

    Toujours un bonheur de te lire… 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s