Pour les quatrièmes de couv’…

Petite méthode pour rédiger une quatrième de couverture attractive

Et encore une fois, cette méthode vient tout droit… De CoCyclics! Le membre qui l’a posté est étudiante en master d’édition et l’a tiré de l’un de ces cours, on peut donc considérer que la méthode est pour le moins fiable. Je vous l’ai copié-collé tel quel, me permettant simplement de mettre en gras certains éléments importants et en rajoutant quelques remarques.

Mes remarques en italique et lavande.

Réflexion générale : une bonne quatrième de couverture doit :

  • Donner envie de lire
  • Donner envie d’acheter (et oui, on est vénaux chez les éditeurs )
  • Être informative
  • Être honnête et ne pas trahir le livre

Donc, en pratique :

  • Être représentative de l’éditeur qui la publie, ancrer l’œuvre dans son catalogue (si c’est de l’auto-édition, réfléchissez bien à l’image que vous voulez donner de vous-même!)
  • Jouer sur du long terme, pour que l’œuvre fasse partie du fonds et pas uniquement des nouveautés
  • Encenser le livre si c’est un chef-d’œuvre, mais rester modeste si c’est un livre modeste (si le lecteur est trahi par la 4e de couv, il ne reviendra pas)
  • Bien cibler le public potentiel et écrire en conséquence (si la 4e de couv n’attire pas le bon public, le bouche à oreille de fonctionnera pas, les lecteurs n’aimeront pas et ceux qui auraient pu aimer ne le verront pas).
  • Donner des informations sur l’auteur, mais aussi sur le texte lui-même.

Quelques procédés utilisables :

  • Si le livre est dans une maison d’édition qui revendique son caractère littéraire, il est de bon goût de s’adresser à un lecteur averti (on n’explique pas forcément dans tous les détails), et de se concentrer surtout sur le texte et le style de l’auteur, qui doivent parler d’eux-mêmes (on trouve souvent une citation, qu’il faut choisir avec pertinence – surtout pas les premières lignes du texte, que le lecteur va voir de toute façon et qui ne contiennent que rarement un enjeu du texte).
  • Si le livre est dans une maison d’édition commerciale et populaire, on peut faire un texte plus racoleur, mettre l’auteur en avant plus que son style, parler des thèmes, s’adresser à un public moins averti.
  • On peut faire une 4e de couv qui imite le style de l’auteur (on a pris l’exemple de la couverture de la Disparition, de Perec, faite en lipogramme (sans « e »), tout comme le texte. On a essayé d’en faire une, c’est hachement dur! ).
  • On peut aussi utiliser l’humour, la parodie… Exemple des couv de la Série Noire qui sont de véritables publicités avec les éléments du Cluedo, elles sont extra.
  • Autre procédé commercial : dire de ne pas acheter le livre, ça donne envie de l’acheter… Mais à n’utiliser que dans les cas polémiques, ou quand c’est justifié, bien sûr.

Ce qu’il faut éviter :

  • Des tournures de phrases maladroites ou racoleuses, surtout pour un texte « littéraire »
  • Des citations qui ne servent à rien, n’apportent rien (une citation qui explique le titre peut être bien perçue par exemple)
  • Trop encenser un livre que le lecteur saura modeste, et inversement.
  • Dénaturer le texte (ici, exemple de la couverture d’Enfance de Nathalie Sarraute, qui laissait croire que c’était un texte de jeunesse alors que c’est un de ses derniers textes).

Mes remarques sur les exercices faits en cours :

On a ensuite fait différentes 4e de couv, nous-mêmes.
J’ai remarqué que dans le cas des oeuvres dites « littéraires », c’était mieux de mettre l’oeuvre et l’auteur au même plan, dans un même paragraphe, plutôt que de les séparer avec des typos différentes.
Il y a rarement un « résumé » en tant que tel, parce que bien souvent, ça en dit trop. Il y a quelques lignes sur l’intrigue, mais plutôt décrivant le thème général, les particularités, et le style. Ca peut donner (pour La Disparition) : « Anton Voyl a disparu.L’enquête est menée sur une série de disparitions qui tourne autour d’un manque, d’un vide, un élément étouffant par son absence jusqu’à ce que l’on découvre lequel c’est. Perec travaille une oeuvre Oulipienne, un polar captivant qui fait oublier la contrainte du lipogramme tout en gardant, en toile de fond, l’obsession de la Shoah et de la disparition trop brutale de sa mère. »


Là, c’est très mal écrit, mais c’est pour montrer que tout se mêle, et que le résumé n’en est pas vraiment un, puisqu’il est déjà critique. Ici, on montre bien qu’on s’adresse à un lecteur averti qui connaît la définition du lipogramme et sait que Perec écrit beaucoup sur la Shoah. On essaie quand même de ne pas en dire trop, et de ne pas dévoiler la clé de l’intrigue pour les éventuels lecteurs qui ne la connaissent pas : la disparition, c’est tout simplement celle de la lettre « e ».

Du coup, je ne vous aide pas beaucoup pour faire votre « résumé », mais je pense que pour une 4e de couv, si par hasard vous êtes amené à rédiger la vôtre, il vaut mieux ne pas trop s’étendre sur le résumé et être un peu critique. Ca évite aussi le grand problème des 4e de couv : en dire trop long sur l’histoire et gâcher les trois quarts du plaisir !

En conclusion, je dirais que l’essentiel n’est pas tant de retracer l’intrigue mais surtout de montrer l’atmosphère du roman, celle qui donnera envie – ou pas – au lecteur que vous ciblez de se plonger dans votre univers.

Ne perdez pas de vue, en lisant cela, que cette méthode a été postée sur un forum dédié aux littératures de l’imaginaire. Autrement dit, l’action s’ancre bien souvent dans un monde à part, bien distinct du nôtre, qui est un élément important pour le public de ce type de littérature. Si votre roman n’est pas de la SF ou de la fantasy, alors l’intrigue ou les personnages peuvent avoir plus d’importance que l’univers.

Publicités

Un commentaire sur “Pour les quatrièmes de couv’…

  1. Aelys dit :

    Quel bel article ! ^^

    Une petite précision : en l’occurrence, la méthode était autour de la littérature blanche, et pas des littératures de l’imaginaire : seules mes remarques suivantes visaient à adapter la méthode à la SFFF 🙂

    Enjoy, en espérant que ce soit utile à quelqu’un !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s