Homme

La pagaie s’enfonçait dans l’eau avec une douceur proche de la volupté. L’embarcation courait doucement sur le fil de la rivière.

Celle-ci déchirait la forêt, sombre scarification balafrant l’étendue végétale. Sa substance s’écoulait, imprégnant chaque feuille, abreuvant chaque être sur des kilomètres à la ronde.

Elle rejoignait un peu plus loin la mer intérieur, après avoir dévalé des falaise en une cascade fougueuse et traître.

La rivière lui inspirait une fascination qu’il ne s’expliquait pas. Né au sein d’un peuple guerrier, il avait navigué très tôt sur ses eaux noires et familières. Nulle mise en gare n’avait excité sa curiosité, pas une légende n’avait suscité son admiration ou emballé son imagination. Et pourtant il ressentait envers elle une attirance mystique, teintée de respect et de crainte.

Un commentaire sur “Homme

  1. Daniel dit :

    en l’honneur de tes vingt ans, je revisite ton pays aux merveilles… et j’aime toujours autant !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s