Prison

Cette page a été réorganisée par mesure de clarté.

Le texte est désormais publié dans des sous-pages correspondant aux différents chapitres.

Chapitre 1

Chapitre 2

Chapitre 3

Chapitre 4

Chapitre 5

Bonne lecture!

20/10/2010 : Chapitres 1 à 4 relus et corrigés. Le Prince Manguel a trouvé sa voix, Alcydia une partie de son histoire…

21/10/2010 : un scénario plus clair

23/10/2010 : d’Histoire en légendes, fiction ou réalité?

Publicités

25 commentaires sur “Prison

  1. Daniel dit :

    ouuu ! ça te prend aux tripes !

  2. Daniel dit :

    un petit coucou en passant…

  3. Pio dit :

    Vraiment superbe. On a l’impression d’avoir été enfermé pendant 10 ans aussi.

  4. Daniel dit :

    la suite ! la suite ! la suite !
    bisous !

  5. Takido dit :

    JayJay Noché !
    Je suis d’accord avec Pio, tu retranscris bien l’impression.

  6. Daniel dit :

    ohhh! je ne sais quoi dire ! je n’aime pas trop afficher en public mes émotions… c’est là qu’est ma pudeur à moi.
    Merci Alice. Tu es plutôt douée pour nous emmener dans ton histoire et nous y emprisonner…

  7. cypri dit :

    je soutiens tous les commentaires : c’est vrai que ce texte nous invite de lui même à te demander la suite, mais si jamais tu penses aux autres (oui, à un autre en particulier, je sais )…. ^^

  8. Daniel dit :

    ouais j’i encore la gorge serrée… Je crois que je deviens de moins en moins dur… Mauvaise nouvelle !

    C’est très bon ! continue !

  9. Plantevin Stéphane dit :

    Hello.
    Ouais, ton histoire suscite en moi pas mal d’interrogations.
    Je ne crois pas une seule seconde à la mort du Prince Manguel. Tout cela serait trop beau, trop simple. La vérité est forcément ailleurs. Et la véracité de cette Guilde, comment peut-on y croire? Tant est qu’elle est bien existée, pourrait-elle encore se soucier d’Alcydia, après dix ans d’enfermement? Franchement, non! Après une longue période d’emprisonnement, pour une sorte « d’épuration » du corps, je crois que désormais cette pauvre Alcydia est victime de manipulation, mais dans quel but, pour quel terrible dessein? Et Farès? Je ne le crois pas amoureux, mais rongé par la culpabilité pour ce qu’il s’apprête à faire…

    • Alice dit :

      Ca y est! Je trouve enfin le temps de répondre à ton commentaire! C’est que je n’ai pas l’habitude d’en recevoir d’aussi longs…

      La suite de l’histoire est en cours d’écriture. Autrement dit, de création. Donc, toutes les possibilités sont ouvertes! Il ne faut pas s’attendre à ce que je donne des réponses, tout simplement parce que je n’en ai pas!
      Il y a des possibilités intéressantes dans ce que tu dis, mais je pense que je ne vais pas les exploiter car elles ne proviennent pas de moi et j’ai peur de ne pas être capable de les retranscrire aussi bien que lorsqu’elles viennent de ma tête.

  10. Plantevin Stéphane dit :

    Ceci dit, tu as un véritable univers, c’est certain. Tu parviens avec très peu à donner de l’épaisseur à tes personnages, à leur créer une véritable existence et l’histoire finit effectivement par accrocher, ce qui n’est pas du tout évident en fait. Ceci n’est dû qu’à ton seul talent! Cependant, attention aux petites incohérences qui peuvent décrédibiliser l’ensemble. Ce ne sont que des petits détails, mais par exemple, l’on ne peut avoir les yeux secs, lorsque l’on vient tout juste de pleurer. Attention également au rythme. Ne pas finir les scènes en « mourant » – à certains points du texte, on a l’impression que l’histoire se termine, alors que l’on est qu’au début de l’intrigue. Dernier point, gommer les mots qui ne sont pas indispensables et qui peuvent devenir parasites.
    Félicitations et vivement la suite!
    Amicalement.

    • Alice dit :

      Premier point: la plupart de mes textes partent d’une « inspiration » subite. Généralement, cela donne un résultat d’uine longueur d’un page manuscrite, parfois moins. A la relecture, je pense avoir assez de présence d’esprit pour m’avouer à moi-même lorsqu’un texte est bon ou pas – ce qui donne lieu à beaucoup de suppressions! Je pense que cela joue beaucoup dans le côté « accrocheur » du texte…

      Deuxième point: Les incohérences. Il y en a, évidemment. Mais ce texte doit forcément être relu et corrigé, et je préfère finir l’histoire avant de corriger les détails. Cela me permettra de faire une « remise à niveau », d’accorder ces détails au caractère final du personnage et à la chute. Donc pour le moment, ces incohérences risquent fort de rester! 🙂

      Troisième point: En ce qui concerne le rythme, les scènes « mourantes » permettent généralement une transition. Je n’ai pas eu le courage de relire le texte, aussi il faudra que je vérifie si effectivement certaines conclusions de paragraphes ne sont pas abusives…

      • Alice dit :

        Finalement, pour les mots « parasites », j’ai tendance à penser qu’un style trop épuré tend à appauvrir le texte.

        Tout de même merci pour cet avis constructif et tous ces compliments, ça donne matière à penser! 🙂

  11. Plantevin Stéphane dit :

    Hello Alice.
    Je m’incline, tu défends très bien ton texte. Pour la suite, j’ai bien entendu prêché le faux pour essayer de connaître le vrai… Tu n’es pas tombée dans le piège. Merci de prendre mes critiques (positives ou négatives) avec cette belle hauteur – c’est bien entendu uniquement pour animer une réflexion – je te remercie au passage d’être si sympa et de ne pas te fâcher dès qu’on te dit quelque chose qui te plaît pas trop. Dernier point où je ne peux être d’accord avec toi, c’est q’un style épuré n’appauvrit pas un texte, bien au contraire, puisque du coup on est dans l’absolue recherche du mot juste, du sublîme…
    Mais là, c’est un jugement de valeur qui n’engage que moi.
    Merci beaucoup,
    Stéphane

    • Alice dit :

      Il est normal d’accepter la critique. Si je ne voulais pas que l’on me donne des avis, je n’aurais pas publié ces textes en ligne. Mais j’avoue qu’il est parfois difficile d’accepter le négatif! 🙂
      Le style épuré n’est pas systématiquement synonyme d’appauvrissement ; c’est pour cela que j’ai parlé de style « trop » épuré. Mais évidemment, je pense que tout n’est que question de point de vue!

  12. Nicolas dit :

    Très beau texte. J’étais plongé dans ton univers. Donc c’est réussi ! L’enfermement est flippant et passionnant ! Bravo Alice !

  13. Daniel dit :

    le début de la gloire^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s